Home > NOS PARRAINS 2015

Un immense MERCI à Mireille et Jean-Luc pour leurs encouragements, leur soutien et leurs conseils. Ce sont de vrais porte-bonheurs !

NOTRE MARRAINE 2015 : Mireille OSTER, l’artiste internationale du pain d’épices

 

http://www.mireille-oster.comMIREILLEOSTER-logo
Pains d’épices de toutes les délices:

Parce qu’avec Mireille Oster, les délices se conjuguent au pluriel et, comme les amours, deviennent alors féminines. Et des amours, Mireille n’en manque pas. L’amour des épices, bien entendu, des ingrédients précieux, d’un savoir-faire familial, du raffinement et de la générosité. De ses voyages, Mireille a rapporté des saveurs. Fleur d’oranger, figue, melon confit, noix de pécan et de cajou, gingembre ou encore baies de goji réinventent le traditionnel pain d’épices qu’elle confectionne à partir des classiques farines de blé ou complète mais aussi à partir de celles de sarrasin, de maïs, de seigle, d’avoine, de châtaigne, d’épeautre ou de riz. Elles multiplient également les miels (bruyère, acacia, châtaignier, sapin, romarin, trèfle, tilleul eucalyptus, lavande, oranger ou encore citronnier), et tire parti de leurs bienfaits. Les seuls noms de ses pains d’épices sont des invitations au voyage : Pains de Soleil, des Anges, Verdi ou d’Amour, Nuit de Chine ou Eden…
Aujourd’hui, dans ses recettes, Mireille décline le pain d’épices traditionnel un brin rustique en véritables œuvres d’art plurielles qu’elle fabrique dans la cuisine de sa boutique située en plein cœur de la Petite-France, rue des Dentelles à Strasbourg.

Il était une fois Mireille Oster…

« J’ai toujours aimé les épices. Pour les faire chanter, il faut savoir les caresser », raconte Mireille Oster, qui fait perdurer une tradition familiale initiée dans les années 30 et qui régale et étonne le monde entier avec ses symphonies de saveurs.
Lorsqu’elle prend les commandes de la petite boutique de la rue des Dentelles dans les années 90, elle raconte qu’elle avait à cœur de « révolutionner le pain d’épices. Le marier avec du gingembre, du citron, des dattes ou de l’orange était une évidence pour moi. Tout le monde me disait que ça ne marcherait jamais, confie-t-elle.

Le pain d’Amour, aux dattes et aux figues, est sa première création. Suivra le Verdi, fait à partir de farine de châtaigne, un produit auquel elle voulait rendre son identité alsacienne. L’amoureuse des saveurs part alors à la recherche des meilleurs ingrédients : beurre d’alpage d’Allgau, miels et anis vert d’Alsace, cardamome d’Inde, cannelle de Ceylan, poivre de Sichuan, noisettes grillées du Piemont, etc., les conditions sine qua non d’un bon produit final.
En 2007, elle part à Shanghai avec la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Alsace. Devenue ambassadrice d’Alsace, elle travaille en partenariat avec le Comité Régional de Tourisme et l’Office de Tourisme en participant à la promotion de l’Alsace dans les différentes villes françaises desservies par le TGV dans le cadre d’ Alsacez-vous. Toujours en quête de découvertes, Mireille représente alors sa région à Hanoï, Barcelone, Beyrouth,
Tel Aviv, Berlin. Où qu’elle aille, les pains d’épices de Mireille séduisent et bientôt, ses délices sont exportés dans le monde entier.

L’Alsacien Jean-Georges Vongerichten, propriétaire du Jean-Georges à New York, sert les pains d’épices de Mireille dans son restaurant, entre autres établissements haut de gamme français et étrangers.
L’Assemblée Nationale lui passe commande, le chef cuisinier de l’Elysée réalise une des recettes de Mireille, un pain d’épices aux pruneaux et à la guimauve pour un des fils du Président de la République, Nicolas Sarkozy, lors de l’émission culinaire de Téva A vos papilles.
En parallèle, Mireille et ses gourmandises ont rendez-vous tous les ans avec les marchés de Noël des places Broglie et Benjamin-Zix à Strasbourg.
Quant à savoir quelle quantité de pains d’épices sort chaque année de la petite cuisine de la rue des Dentelles, Mireille sourit et répond : «Je ne sais pas. Quand on aime, on ne compte pas.»

Nos petites questions à Mireille…

1. Si vous étiez une couleur… Le rouge
2. Si vous étiez une musique… « Ma plus belle histoire d’amour c’est vous » (Barbara)
3. Si vous étiez une oeuvre d’art… L’allégorie de la richesse de Simon Vouët
4. Si vous étiez un Musée… Le Musée d’Orsay
5. Si vous étiez un monument…Psyché ranimée par le baiser d’amour d’Antonio Canova

MIREILLEOSTER

 NOTRE PARRAIN 2015 : Jean-Luc HEIMBURGER

Président de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) de Strasbourg et du Bas-Rhin

http://www.pointecoalsace.fr/Strasbourg/Trois-questions-a/Strategie-economique-territoriale-est-affaire-tous-01787.html

http://www.pointecoalsace.fr/Strasbourg/Trois-questions-a/Osez-apprentissage!-01656.html

 

jl heimburgermobiliser-les-chefs-d-entreprise

 

Extrait du Point éco Alsace:

L’une de vos priorités, en 2015, sera de contribuer à la réussite de l’Eurométropole…

Nous souhaitons devenir un partenaire majeur de l’Eurométropole Strasbourg. Ce nouveau statut accorde plus de compétences à la collectivité. Il doit permettre une synergie des actions et des moyens entre les différents acteurs du monde économique, universitaire, politique, culturel… Dans un but commun: renforcer l’attractivité et l’image de Strasbourg. Et, par conséquent, l’image de l’Alsace toute entière.

Sans oublier nos voisins allemands avec qui nous déployons des coopérations transfrontalières.

Nos petites questions à Jean-Luc …

1. Si vous étiez une couleur… le  bleu
2. Si vous étiez une musique… le concerto N° 2 pour piano et orchestre du RACHMANINOV
3. Si vous étiez une oeuvre d’art… « Le penseur »  de RODIN
4. Si vous étiez un Musée… le Musée GUGGENHEIM  à New-York
5. Si vous étiez un monument… la Tour EIFFEL