Home > JURY 2018

LES 7 MEMBRES DU JURY STR’OFF 007

Hugo ROTH: Président du Jury 2018

VIDEO DE PRÉSENTATION HUGO ROTH (cliquez sur le lien)

Son entrée en scène débute par la musique, dès l’âge de dix ans il écrit ses premières chansons et les interprète sur scène. Il enchaîne les enregistrements en studio et parcourt les scènes. A l’âge de 14 ans il compose ses premiers morceaux.
Sa rencontre avec le théâtre se fait à l’âge de dix ans lors d’un stage de création d’une pièce. Durant toute sa scolarité il se frotte à ce monde, ne loupant aucune occasion de faire ses preuves sur les planches. Sa passion pour l’incarnation de personnages multiples et variés, sa fougue et son énergie l’amènent à la rencontre de l’improvisation théâtrale puis à l’interprétation face à la caméra.

Après avoir suivi plusieurs formations dans le milieu du théâtre et du cinéma il en a fait son métier. Aujourd’hui il multiplie les expériences au cinéma, à la télévision, sur scène et sur le web. Il dirige ses propres projets, comme des courts-métrages, films documentaires ou son one man show au sein de la compagnie La Carpe Haute.

Nos petites questions à Hugo:

 

1. Mon (mes) films préférés: Fight Club, De rouille et d’os, La Haine, Matrix, Le Labyrinthe de Pan, Hook, Le Prestige… et tant d’autres…

2. Les musiques  qui m’inspirent: Ntm, Zack Hemsey, Renaud, Sofiane, Brassens, Brel.

3. Une phrase, un texte qui me touche: « Ou tu sors, ou j’te sors, hein, mais faudra prendre une décision. »

 

 

 

 

Célia VALLÉ

Célia Vallé est  influencée par le cinéma dans tout son parcours artistique. Après avoir réalisé plusieurs courts-métrages de manière indépendante, elle se dirige vers le spectacle vivant en tant qu’éclairagiste et scénographe.

Elle monte sa première mise en scène en février 2012, Avant/Après de Roland Schimmelpfennig, et crée, la compagnie L’Eveilleuse dont elle est la directrice artistique. En 2013, elle imagine une adaptation du conte Barbe Bleue au théâtre du cube noir à Strasbourg; c’est sa première réalisation en tant qu’auteure. En 2015, elle écrit et met en scène le texte Pandora Moda au Hall des Chars de Strasbourg.

Danseuse depuis son enfance, elle réalise également des chorégraphies dans des mises en scène et travaille en tant que chorégraphe sur divers projets (PANDORA MODA- L’amazone). Elle travaille aussi dans le domaine de l’audiovisuel en tant qu’assistante-réalisatrice, monteuse ou encore script-doctor.

Parallèlement elle est administratrice et chargée de projets culturels pour diverses structures locales.

Nos petites questions à Célia:

1. Mon (mes) films préférés: « Mommy » de Xavier Dolan, « It’s a free world » de Ken Loach, « La jeune fille à la perle » de Peter Webber, « Volver » de Pédro Almodovar, « Moulin Rouge » de Baz Luhrmann.

2. Les musiques  qui m’inspirent: London Grammar, Human Song, Lana del Rey, Zazie, Ibeyi, Orelsan.

3. Une phrase, un texte qui me touche: « There is a crack in everything. That’s how the light gets in » – Léonard Cohen. / Le poème « Elévation » de Charles Baudelaire.

 

Afsaneh CHERHEGOSHA

Afsaneh Chehrehgosha a débuté son histoire d’amour avec le cinéma par la photographie en Iran.

Elle a ensuite commencé à réaliser ses films documentaires en France.

Depuis 2015, elle a créé l’agence artistique « Persanophone » et s’investit dans de nombreuses associations strasbourgeoises. Elle a réalisé plusieurs court-métrages documentaires, son premier film est « Enfin la grande mosquée ».  Elle écrit actuellement pour un nouveau projet de film.

Nos petites questions à Afsaneh:

1. Mon (mes) films préférés: entre le cinéma américain et le cinéma mondial il y a tellement des films que j’aime… In the mood for love de Wong Kar-Wai, Un temps pour l’ivresse des chevaux de Baham Ghobadi

2. Les musiques  qui m’inspirent: Moto en folie de Vladimir Cosma, Almost Like the Blues de Leonad Cohen et beaucoup de musiques iraniennes aussi…

3. Une phrase, un texte qui me touche: « Dans le désert brulant de ma solitude ont poussé des milliers d’arbres solitaires », Abbas Kiarostami Des millers d’arbres solitaires

 

Eric GENETET

Il a commencé sa carrière comme animateur et chroniqueur radio pour Skyrock Paris, puis Top Music à Strasbourg. Il passera dix ans à France Bleu avant d’être engagé par téléAlsace. 

Chroniqueur pour la presse écrite alsacienne (Maxi Flash, Or Norme). 

« Le fiancé de la lune » (Éditions Héloïse d’Ormesson en 2008) est son premier roman publié dans toute la France, suivi de « Et n’attendre personne » (Éditions Héloïse d’Ormesson) et Solo (Le Verger éditeur) en 2013. 

Son quatrième roman « Tomber » sort en avril 2016 chez Éditions Héloïse d’Ormesson et obtient le prix Folire et le prix de la ville de Belfort.

Son cinquième roman est attendu pour 2019.

Il aime utiliser son smartphone pour filmer ses vidéos.

Nos petites questions à Eric:

1. Mon (mes) films préférés: Tout sur ma mère, Ascenseur pour l’échafaud, À bout de souffle, In the mood for love, la communauté et Knight of cup.

2. Les musiques  qui m’inspirent: Love me or leave me de Nina Simone, Novembre toute l’année de Benjamin Biolay,  Avec le temps de Léo Ferré, La boxeuse amoureuse d’Arthur H, Manitoumani de M, le rempart de Vanessa Paradis.

3. Une phrase, un texte qui me touche: « L’avenir est ce que vous faites maintenant. » Gandhi

 

Karen CHATAIGNER

Après 20 ans d’expérience dans le théâtre d’improvisation, plus de 8000 spectacles à son actif, des animations radio et TV, deux onewoman show… Karen réalise que l’humour est un levier qui soulève tous les interdits et s’attaque alors aux sujets graves, sensibles,tabous dans des show conférencés et dans son écritu

Elle est scénariste depuis plusieurs années, pour des vidéos originales de sensibilisation en entreprise,et  planche actuellement sur l’écriture d’une série sur « la norme » sexuelle et le coming out .

Plus on rit d’un sujet grave, plus on peut en parler !

Nos petites questions à Karen:

1. Mon (mes) films préférés: idiocratie / forest gump/la grande séduction/ le tatoué/la vie est un long fleuve tranquille

2. Les musiques  qui m’inspirent: les chansons de mon enfance (celle des dessins animés, ma madeleine de Proust à moi)/Camille/Arthur H

3. Une phrase, un texte qui me touche: « Ne haipersonne jamais, la tête dans les étoiles toujours ! « Incendie de Wajdi Mouawad

Michel CORDINA

 

Réalisateur, cadreur, monteur depuis sept années en région Grand Est, il a 26 ans et réalise des projets audiovisuels très divers: documentaires, fictions, clips et live musicaux, caméras cachées, publicités…

Son but est de proposer une esthétique cinématographique soignée, même là où on ne l’attend pas.

Il est également formateur audiovisuel et il propose des modules personnalisés et enseigne toutes les étapes, du scénario à la post-production.

www.leverssolidaire.com

Nos petites questions à Michel:

1. Mon (mes) films préférés: Héros de Bruno Merle, Ben X de Nil Balthazar, Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau.

2. Les musiques  qui m’inspirent: l’intégrale de l’opéra Rock The Wall des Pink Floyd, Hunter’s Procession de l’album Blue Spaces du groupe Human Song, Dans le port d’Amsterdam de Jacques Brel.

3. Une phrase, un texte qui me touche:  une phrase traduite de l’italien de l’opéra Pagliacci de Leoncavallo « Revêts ta veste et ton visage enfariné. Les gens payent et veulent rire ici. Ris, clown et tout le monde applaudira! ».

Marwa SAOULA

 

Marwa a 20 ans et a été sélectionnée parmi les 72 membres du conseil régional des jeunes de la région Grand Est. Elle est étudiante en 2ème année de droit à l’université de Strasbourg. Dynamique et souriante, elle est passionnée de lecture, de voyages, et très sportive.

Lorsqu’elle parle d’elle, elle dit: « J’ai un esprit de compétition que j’ai acquis par le sport, une certaine ouverture d’esprit grâce à la lecture, un esprit de réflexion et de critique par mes études et le conseil régional des jeunes du Grand Est. »

Nos petites questions à Marwa:

1. Mon (mes) films préférés: Slumdog millionaire , Razzia , The danish girl , No

2. Les musiques  qui m’inspirent: je n’ai pas de style particulier, je suis assez ouverte dans le sens où je n’ai pas de limite linguistique. Je peux écouter de la musique française, tout comme espagnol en passant par des musiques indiennes

3. Une phrase, un texte qui me touche:  » Heureux celui qui peut agir selon ses désirs » (Film Razzia)