Home > Projects > Olivier Lehmann : artiste

LR@elle-erre.mobi      +33(0)6 85 41 59 03

www.ecrin-a-vain.eu

Architecte de formation, parallèlement à mon activité d’artiste, j’enseigne dans le champ disciplinaire « Outils Mathématiques et Informatiques » à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg. Je réalise des sculptures numériques, des tableaux numériques, des performances et suis parolier et diseur du groupe ELLE ERRE.

Le thème de l’exposition À bout de sens fait écho aux 2 axes artistiques que je développe depuis quelques années:

Le fil de la vie (www.youtube.com/user/lefildelavie) est un feuilleton poétique multimédia dont le principe est d’associer poème et plusieurs formes d’expressions artistiques : vidéo, musique, chanson, animation ou œuvre graphique. Je travaille sur ce projet avec Christian Ramspacher compositeur et interprète.

Les écrins à vain. Je m’inscris d’une certaine façon dans le sillage de Jacques Carelman l’auteur du « Catalogue d’objets introuvables » (1969, Ed. Le Cherche Midi) qui s’est amusé à représenter plusieurs objets de la vie quotidienne en les détournant de leur fonction initiale et ce jusqu’à l’absurde.

Le principe que je développe part d’un objet banal : un coffret à vin fermé puis ouvert.
Il y a un jeu entre ces deux positions; un jeu de mot visuel, un rébus tridimensionnel, un jeu comme on le dit de deux pièces qui ne s’assemblent pas bien, une élucubration boiteuse, qui la plupart du temps témoigne de notre condition éphémère.
Un entre-deux où le non-sens se glisse; un interstice étroit entre le virtuel et le réel. Glissement sémantique d’une bouteille à l’amère, bout…eille, dé bou…chons-nous les sens.

Le coffret à vin intitulé écrit vain est une tentative de marier les 2 thèmes : sur le coffret est gravé un code QR qui renvoie à l’épisode n° 5 (carpe diem) du feuilleton multimédia le fil de la vie et sur la bouteille est fixé une étiquette sur laquelle figure l’extrait suivant : « Cueille le jour, avant qu’il ne te cueille, avant que tu finisses dans un cercueil, à la date de péremption, jette un œil, tu vois, n’insistes pas, fais en ton deuil ».