Home > Projects > Jean-Pierre Labesse : peintre

www.jprlabesse.fr       +33(0)6 16 90 36 50

Après avoir exercé la Direction Artistique dans la presse jeunesse et dans divers agences de communication et de publicité, Jean Pierre Labesse travaille comme DA indépendant et illustrateur, pour la presse magazine et l’édition de livres de jeunesse.Depuis ses études aux Beaux-Arts de Paris et à l’Université Paris-VIII, il a conservé le goût des expressions d’Arts Plastiques et expose à nouveau son travail de peinture depuis 2011. Ses médiums sont aussi bien la peinture que la gravure ou le numérique.

Les Textons-Faces mettent en place un dispositif de reconnaissance, où la vue peut investir à la fois, comme figures ambiguës, un pur décor abstrait rémanent, un portrait de caractère, ou toute autre phénomène apparaissant. Ce qui est déterminant ici, c’est la distance effective que le spectateur établit avec le phantasme. Au delà d’une expérience purement optique, les Textons-Faces questionnent les conditions d’objectivation pour des figures conservant leurs ambiguïtés non natives. On peut constater que mes choix plastiques, pour un plan d’organisation des figures en modules, se bâtissent en référence aux hypothèses scientifiques récentes, (de la cristallographie intime des matériaux à la cosmologie des galaxies), où s’interroge la proximité morphologique, d’homologie, entre structures et textures profondes. Du proche au lointain, sont mises en scène les capacités de perceptions par le spectateur des signes ténus qui caractérisent la découverte ou la reconnaissance d’un visage. Et ce qui est compris, par exemple, comme valeurs d’expressions, est alors fonction des dimensions de l’image, comme de celles du lieu ou de l’éloignement du spectateur. Ce qui est perçu ici occupe donc toujours une situation intermédiaire, réactivant ainsi les mythes visibles imaginés par Démocrite, et de cette façon souhaite nous offrir, à vrai dire, un site feuilleté d’avant-plans, un volume peut-être, dont la saisie globale est toujours différée, une figure du désir.