Home > Projects > DUO Magalie Ors et Emmanuelle Priss

Magalie ORS: artiste plasticienne

contact@magalie-ors.fr              +33(0)6 18 59 52 84

Magalie ORS est artiste plasticienne depuis plus de 15 ans, elle pratique sa peinture dans son atelier à Schiltigheim. Elle découvre sa technique de prédilection en faculté d’Arts plastiques, le travail des encres, du papier, des pigments.

Le paysage s’impose d’emblée comme un référent, un champ d’expérimentation et d’expression : « Je mêle vision directe et souvenir, impression et émotion, imaginaire et photographie. La toile relie l’humain au paysage et en dévoile l’essentiel, l’essence du paysage ».

Emmanuelle PRISS: artiste plasticienne

http://atelieremmanuellepriss.blogspot.fr     e.priss@orange.fr      +33(0)6 67 86 65 82

Emmanuelle PRISS est graphiste depuis 25 ans. Il y a 6 ans, elle quitte Paris et consacre une partie de son activité d’artiste à la peinture. Elle vit et travaille à Wasselonne. Son thème de prédilection en peinture est le paysage. L’inspiration lui vient de l’observation de la nature.“Je ne souhaite pas la représenter dans sa forme, mais dans sa présence. Une présence généreuse, dense, ou inquiétante. Une sensation d’énergie, la nature a cette force. Lorsque je peins, je ne conçois pas l’œuvre comme une pièce unique, mais faisant partie d’un tout. Ce Tout c’est la nature, ses formes, ses couleurs, sa vivacité qui m’enveloppe. Elle peut être à la fois protectrice et inquiétante. Cette dualité m’intéresse.”

LE DUO:

Rassemblées par un thème commun, Magalie ORS et Emmanuelle PRISS ont deux parcours très différents : la première a baigné dans un environnement artistique familial et a eu une formation artistique plutôt classique, la seconde était graphiste à Paris, avec une formation dans le design industriel. Leurs chemins se croisent lors des projets Traits d’Union 2012 et 2013 à la Meinau, où elles investissent un atelier éphémère dans un immeuble voué à la destruction. Elles représentent avec deux techniques différentes le paysage dans son essence et sa présence, entre abstraction et figuration.

Pour troisième STR’OFF, elles souhaitent emmener le spectateur en immersion symbolique grâce à leurs œuvres et à une installation de papier à la fois visuelle et sonore.