Home > Projects > DUO Els Botman et Jamuri

Els BOTMAN : Visual artist – photographer

www.elsbotman.nl                  www.facebook.com/sunproject2014

L’origine des œuvres de l’artiste hollandaise Els BOTMAN se trouve dans la représentation de l’idée que tout est énergie et que toute énergie est constamment en mouvement. Dans toutes ses œuvres cette idée revient en utilisant le langage du mouvement dans différentes formes et de lumière sous diverses manifestations. La nature est donc sa principale source d’inspiration. Son objectif est d’étendre la perceptibilité de la vie elle-même. Depuis le début de sa carrière artistique Els BOTMAN se consacre à décomposer et à élargir les formes d’expressions photographiques, ceci a pour conséquence de lui conférer un style authentique qui ressemble étroitement aux dessins au pastel ou à la craie.

JAMURI : artiste visuel et designer

http://www.jamuri.de/                 http://www.jamuri-atelier.de

JAMURI est Aymara de nationalité (les Aymaras sont les popula- tions autochtones des Andes en Bolivie) et ses œuvres sont le résultat d’influences interculturelles.
René Cadena Ayala alias JAMURI a étudié les arts visuels et l’enseignement en Bolivie puis la communication visuelle en Allemagne à travers un stage à l’UNESCO. Depuis il vit et travaille à Berlin, il est spécialisé dans l’illustration et l’art conceptuel.

« Mes créations artistiques portent l’âme de mon pays des Andes (Aymara) et sont toujours en dialogue avec l’espace du monde européen ».

LE DUO : HEAVEN IN EARTH : « À bout se sens »

La rencontre de deux cultures ayant le même langage, Els BOTMAN et JAMURI commencent à travailler ensemble en 2013. Dans les paysages sans fin créés par Els BOTMAN, JAMURI se retrouve chez lui. Dans cet univers, il a commencé à dessiner de petits personnages qui volent et flottent dans toutes les directions, mais toujours connectés à la même source.

Pour troisième STR’OFF, Els Botman et JAMURI explorent le concept de l’énergie: E = MC2. Ils vont créer un «espace sacré» dans lequel différents sens (au sens propre et au sens figuré) se confondent pour ne devenir plus que « UN », atteindre la fin des sens, le bout des sens, la germination à la même source.
Ils vont créer une installation où la définition de «l’espace» (normalement divisé en lignes horizontales et verticales) s’étire. Ils veulent tester une expérience multi-dimensionnelle dans laquelle le spectateur sentira l’effet du sixième sens. Le visiteur ne pourra pas donner un sens à ce qu’il percevra dans le sens évident, il devra lâcher prise aux sensations familières et plonger dans l’inconnu , le non-connu